tournant


tournant

1. tournant, ante [ turnɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1385; tornant « changeant » XIIe; de tourner
1Qui tourne (II), pivote sur soi-même. Plaque tournante. Scène tournante d'un théâtre. Fauteuil tournant. Le feu tournant d'un phare, d'une voiture de police. gyrophare. Par métaph. « Les feux tournants de la jalousie » (Proust). Spécialt Tables tournantes.
2Qui contourne, prend à revers. Mouvement tournant, pour contourner l'ennemi, l'encercler, le couper de ses arrières; Fig. manœuvre pour circonvenir qqn.
Grève tournante.
3Qui fait des détours, présente des courbes. sinueux. « ce célèbre labyrinthe aux couloirs tournants, retournants » (Henriot ). Escalier tournant, en colimaçon.
tournant 2. tournant [ turnɑ̃ ] n. m.
• 1671; « pivot, meule » 1272; de 1. tournant
1Endroit où une voie tourne ( angle, coin); portion plus ou moins courbe d'une rue, d'une route. coude. Les tournants d'une route en lacet, en zigzag. Tournant relevé. Tournant dangereux, en épingle à cheveux. Automobiliste qui prend bien, mal son tournant. virage. Prendre un tournant à la corde. « ils prenaient les tournants, très à droite, tout à fait en dedans de la ligne jaune » (H. Bazin). Loc. fam. Je l'attends, je l'aurai, je le rattraperai au tournant : je me vengerai de lui dès que l'occasion s'en présentera.
2Fig. Moment où ce qui évolue change de direction, devient autre. Il est à un tournant de sa carrière. « roulé et volé à tous les tournants de sa vie » (F. Mauriac). Marquer un tournant : manifester un changement important. Fait qui marque un tournant dans l'histoire. Prendre le tournant : opérer une reconversion, un changement complet d'orientation. Il a bien su prendre le tournant.
3(1798) Techn. Roue motrice d'un moulin à eau. « les hautes constructions en bois d'un moulin à plusieurs tournants » (Balzac).

tournant nom masculin Endroit où une voie tourne, prend une autre direction : Les tournants d'une route. Moment ou événement qui marque une orientation nouvelle, un changement important : Un grand tournant de notre histoire. Obturateur percé transversalement d'orifices et qui, en tournant dans le corps d'un robinet (boisseau), permet le passage ou l'arrêt d'un fluide. ● tournant (expressions) nom masculin Familier. Attendre, rattraper quelqu'un au tournant, prendre sur lui sa revanche quand l'occasion se présente. ● tournant (synonymes) nom masculin Endroit où une voie tourne, prend une autre direction
Synonymes :
- méandre
- sinuosité
Obturateur percé transversalement d'orifices et qui, en tournant dans le...
Synonymes :
tournant, tournante adjectif Qui est conçu pour pivoter sur soi-même : Fauteuil tournant. Qui suit une direction courbe, sinueuse, ou qui revient sur soi-même : Une rue tournante. Un escalier tournant. Qui contourne, prend à revers : Une manœuvre tournante.tournant, tournante (expressions) adjectif Escalier tournant, escalier dont le départ et l'arrivée se superposent, qu'il soit à marches rayonnantes (escalier en vis) ou parallèles, réunies par des repos ou des quartiers tournants (escalier à volées droites). Champ (sinusoïdal) tournant, champ magnétique représenté, en valeur instantanée, par une fonction sinusoïdale unique de l'espace et du temps. Filets tournants, filets mobiles à l'aide desquels on encercle des bancs de poissons. Leurre tournant, engin métallique pour la pêche au lancer des carnassiers, conçu pour tourner rapidement sous la pression de l'eau. ● tournant, tournante (synonymes) adjectif Qui est conçu pour pivoter sur soi-même
Synonymes :
Qui suit une direction courbe, sinueuse, ou qui revient sur...
Synonymes :

tournant, ante
adj.
d1./d Qui tourne, pivote. Pont tournant.
|| Spécial. Grève tournante: V. grève.
|| ELECTR Champ tournant: champ magnétique de grandeur constante dont la direction tourne de manière uniforme.
d2./d Qui contourne. Mouvement tournant.
————————
tournant
n. m.
d1./d Endroit où une voie change de direction en formant un coude; sinuosité de la route. Tournant dangereux.
d2./d Fig. Moment où le cours des événements subit un changement. être à un tournant de sa vie.

I.
⇒TOURNANT1, -ANTE, part. prés. et adj.
I. — Part. prés. de tourner.
II. — Adjectif
A. — Qui tourne, pivote sur soi-même ou autour d'un axe. Fauteuil, plateau tournant; porte tournante. Nous apercevons (...) des lumières de phares (...) un phare à éclat, un feu tournant, un feu fixe (A. DAUDET, Contes lundi, 1873, p. 287). Et il avisa, dans une bibliothèque tournante, à portée de sa main, le premier tome de son long ouvrage (BOURGET, Tapin, Fille-mère, 1927, p. 177). Plaque tournante. Pont tournant. Table tournante.
P. métaph. Tels sont les feux tournants de la jalousie (PROUST, Prisonn., 1922, p. 103).
ARMES. Fusil tournant. ,,Fusil à deux canons mobiles pouvant être amenés tour à tour devant la charge`` (GDEL).
PÊCHE. Leurre tournant. Leurre métallique pour la pêche au lancer conçu pour tourner rapidement sous la pression de l'eau et imiter ainsi un petit poisson (d'apr. GDEL). Moulinet à tambour tournant. Moulinet dans lequel le déroulement du fil s'obtient par rotation de la bobine. Relégués au rang des « vieilleries » par les tambours fixes, les moulinets à tambour tournant font actuellement un retour en force dans le domaine de la pêche aux leurres (J.-Cl. CHANTELAT, M. FESNIÈRES, L'Agenda du pêcheur, Paris, France Loisirs, 1991 [1987], p. 27).
B. — 1. Qui contourne. Ces moulins par suite d'un mouvement tournant du chemin de fer, deviennent tout à fait visibles (VERLAINE, Œuvres compl., t. 5, Quinze jours en Holl., 1893, p. 256). Sa main, d'un geste tournant recommencé vingt fois, assagit l'or envolé de sa nuque (COLETTE, Cl. ménage, 1902, p. 210).
ART MILIT. Mouvement tournant. Mouvement pour prendre l'ennemi à revers en le contournant et le couper de ses arrières. Avec une incompétence de Bouvard, je ne voyais que « crêtes mili-taires, mouvements tournants, zones dangereuses » (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1895, p. 249).
Au fig. Manœuvre, détour pour circonvenir quelqu'un. Tout entier à ses polémiques contre la presse chauvine allemande (...), il [Clemenceau] n'avait pas vu le mouvement tournant qui nous ramène par M. Rouirer, la politique de M. Delcassé (JAURÈS, Guêpier marocain, 1914, p. 3). Ces mouvements tournants, que nous avons signalés dans l'ordre politique, que l'on nous signale dans la physiologie, nous les avons également rencontrés dans l'ordre moral (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 309).
MÉD., PATHOL. Panaris tournant. Synon. de panaris périunguéal (rem. s.v. unguéal).
2. Grève tournante. V. grève2 A 1.
C. — 1. Qui suit une direction courbe ou circulaire, qui s'inscrit dans un cercle. La maison où Jean avait trouvé un petit garni se trouvait immédiatement devant le pont tournant de la rue Saint-Augustin (ROY, Bonheur occas., 1945, p. 37).
Escalier tournant. Escalier hélicoïdal ou en colimaçon. Le bruit lent de ses bottes fortes retentissait sur les degrés de l'escalier tournant du corps de garde (HUGO, Han d'Isl., 1823, p. 37).
2. Qui fait des détours, tourne souvent, sinueux. Par une longue, tournante et dangereuse descente, pendant laquelle le conducteur ne perd pas une minute la route de vue, nous arrivons à la Dordogne, jaune, ou plutôt café clair, comme le Tarn et l'Aveyron (MICHELET, Journal, 1835, p. 203). La Seine étroite, tournante, pittoresque (A. DAUDET, Jack, t. 2, 1876, p. 182).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Homon. et homogr. tournant2. Att. ds Ac. dep. 1762. Fréq. abs. littér.:2 779. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2 302, b) 4 906; XXe s.: a) 5 117, b) 4 152. Bbg. QUEM. DDL t. 20, 22, 25.
II.
⇒TOURNANT2, subst. masc.
A. — 1. Endroit où une voie de communication tourne, prend une nouvelle direction; p. méton., partie plus ou moins courbe de cette voie. Synon. virage. Tournant dangereux, serré, en épingle à cheveux; tournant relevé; suivre jusqu'au tournant; manquer un tournant; s'engager dans un tournant. La seule vue des jupes d'Emilia, rencontrée au tournant d'une rue, avait bouleversé le jeune homme (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 181). Je revois un grand ormeau qui était mon ami. (...) Sa présence, au tournant d'une route, gênait, paraît-il, les charretiers qui revenaient des champs (J. BOUSQUET, Trad. du sil., 1936, p. 84).
Prendre un tournant. Se mettre en position, manœuvrer son véhicule pour passer un tournant. Bien, mal prendre son tournant; prendre un tournant à la corde. Ayant pris son tournant un peu de court, elle [une jument] accrocha une brouette de linge (TOULET, J. fille verte, 1918, p. 104).
P. anal. Synon. angle. Elle aurait pu distinguer à distance les maisons blanches groupées au tournant que fait la Seine à cet endroit (A. DAUDET, Évangéliste, 1883, p. 194). J'ai fait semblant d'accompagner Georges, mais au tournant de l'escalier, je me suis caché (GIDE, Journal, 1890, p. 17). Le cortège, titubant, clapotant dans les flaques, se redressa et disparut au tournant du couloir (MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p. 1284).
Loc. fig.
Attendre (qqn) au tournant (fam.). Attendre pour surprendre quand l'occasion se présentera. Que les riches se débrouillent tout seuls! Nous les attendons au tournant, ainsi que l'État (BERNANOS, Enf. humil., 1948, p. 91).
Avoir (qqn) au tournant (fam.). Surprendre quelqu'un au moment où il ne s'y attend pas (ou plus). Je t'aurai au tournant! La mort t'as toujours au tournant (QUENEAU, Si tu t'imagines, 1952, p. 266).
Prendre, poirer (arg.), pincer (pop., fam.), rattraper (qqn) au tournant (fam.). Atteindre quelqu'un au moment propice. Y a bien Morache qu'a essayé de me poirer au tournant, mais comment que j'en ai joué (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 110). M. Thureau-Dangin ne se serait pas risqué de rien refuser à votre oncle, qui l'aurait repincé au tournant (PROUST, Sodome, 1922, p. 1057).
2. P. méton. Action de tourner, de prendre un tournant. Tournant rapide. (ROB. 1985).
SKI. Tournant sauté. Brusque changement de direction effectué en sautant, généralement vers l'aval (d'apr. GAUTRAT Ski 1969).
B. — Au fig.
1. Moment où une chose qui peut évoluer change de nature, d'aspect, de direction, se transforme. Être à un tournant de sa carrière, de son existence. J'ai bien observé la vie et ses tournants dangereux (BALZAC, Mém. jeunes mariées, 1842, p. 347):
Au dernier tournant de la vie, la curiosité qui nous penche sur les livres devient rétrospective. Il nous importe alors de savoir si notre image, dès maintenant fixée dans des attitudes et dans une œuvre, s'oppose ou correspond à celle des maîtres qui nous ont précédés.
MAURIAC, Mém. intér., 1959, p. 123.
2. Fait, événement constituant un changement plus ou moins important ou plus ou moins radical. Tout changement important de nos structures constituerait un tournant décisif dans les esprits et dans les faits (Le Monde, 1er févr. 1969 ds GILB. 1971).
— [Le suj. désigne une chose] Marquer un tournant. Être l'indice, le signe d'un changement. Sauf pour quelques individus privilégiés, la quarantaine marque un tournant décisif (L'Express, 12 sept. 1966 ds GILB. 1971).
Prendre le/un/son tournant
♦ [Le suj. désigne une pers.] Modifier sa conduite, changer de façon opportune en fonction des événements. Rien ne prépare plus mal la France à prendre le tournant nécessaire que la politique suivie par ses gouvernements depuis 15 ans (L'Express, 3 déc. 1973 ds GILB. 1980).
♦ [Le suj. désigne une chose] Opérer une adaptation, une mutation. L'enseignement français est en train de prendre un tournant décisif. La réforme est en cours (Le Monde, 17 janv. 1965 ds GILB. 1971).
C. — TECHNOLOGIE
1. Vx. Roue motrice d'un moulin à eau. La rivière est barrée par un autre pont sur lequel s'élèvent les hautes constructions en bois d'un moulin à plusieurs tournants (BALZAC, Député d'Arcis, 1847, p. 331).
2. HYDRAULIQUE. Obturateur conique, cylindrique ou sphérique, percé transversalement d'orifices, qui en tournant dans le corps d'un robinet permet le passage ou l'arrêt d'un fluide (d'apr. GDEL).
REM. Tournante, subst. fém., arg. Clé. (Ds CAR. Argot 1988).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. et homogr. tournant1. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1279 tournant de le rue (C'est Jehan Colepin de Gausaing, Chirog., A. Tournai ds GDF. Compl.); b) 1690 (FUR.: Ce cocher a pris son tournant trop court); c) 1837 (HUGO, Voix intér., p. 219: O calamités embusquées Au tournant des prospérités); d) 1843 tournant de la conversation (BALZAC, Honorine, p. 315); e) 1891 repincer au tournant (GYP, M. Fred, p. 118); f) 1918 avoir qqn au tournant « se venger de quelqu'un » (DAUZAT, Arg. guerre, p. 286); 2. ca 1260 « endroit où un corps présente une courbure (p. ex. l'épaule) » (Menestrel de Reims, 131 ds T.-L.); 3. 1385 « système qui, dans un moulin, fait tourner une paire de meules » (Arrentem., Echevinage, S.-Brice, chirog., A. Tournai ds GDF. Compl.); 4. 1798 (Ac.: Tournant, se dit aussi au figuré, pour signifier Un moyen adroit et détourné pour réussir). Part. prés. subst. de tourner. Fréq. abs. littér.:506. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 448, b) 897; XXe s.: a) 925, b) 727. Bbg. QUEM. DDL t. 36.

1. tournant [tuʀnɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1671; « pivot, meule », 1272; de 1. tournant, adjectif.
———
I
1 Endroit où une voie tourne.Coin (3.) de rue. Angle (cit. 4), croisement.Portion plus ou moins courbe d'une rue, d'une route. Courbure; coude. || Rues pleines d'angles et de tournants (→ Sinueux, cit. 1). || Les tournants d'une route en lacet, en zigzag. || Déboucher à un tournant (→ Grogner, cit. 2); disparaître derrière le tournant (→ Cahotant, cit. 1). || Tournant relevé. || Tournant dangereux, en épingle à cheveux. Virage. || Prendre un tournant à la corde (cit. 7). || Mal prendre son tournant : ne pas manœuvrer correctement son véhicule pour passer le tournant. || Attention, ce tournant est mauvais. Par ext. Changement de direction. || Flèche (1. Flèche, cit. 16) de direction, feu clignotant pour annoncer qu'on va effectuer un tournant.
Par anal. || Le tournant d'une rivière ( Détour), d'un canal (→ Marinier, cit. 5).
Tournant d'une piste de course (turf, stade, autodrome).
0.1 Phileas Fogg, comme un cheval de course, arrivait au dernier tournant. On ne le cotait plus à cent, mais à vingt, mais à dix, mais à cinq, et le vieux paralytique, Lord Albermale, le prenait, lui, à égalité.
J. Verne, le Tour du monde en 80 jours, p. 322 (1873).
Loc. fig. Attendre qqn au tournant, l'attendre pour le surprendre lorsque l'occasion s'en présentera. || Rattraper qqn au tournant, l'atteindre au moment propice. || Celui-là, je le rattraperai, je l'aurai au tournant, je m'en vengerai. || Attends un peu, toi, je t'attends au tournant !
2 Action de tourner, de prendre un tournant (1.). || Tournant rapide, vif, habile.(En ski). || Tournant sauté.
———
II
1 (1837). Fig. Moment où ce qui évolue change de direction, devient autre. || À ce tournant de son destin (→ Barre, cit. 6). || Il est à un tournant de sa carrière. || On est à un tournant décisif de la négociation. || L'affaire est à un mauvais tournant. || Tournant d'une épidémie (→ Noter, cit. 6).
1 (…) le père d'Artiailh qui, roulé et volé à tous les tournants de sa vie, ne doutait point que cet apparent retour de fortune cachât un désastre.
F. Mauriac, le Baiser au lépreux, III.
2 (Déb. XXe; de I., 3.). Par ext. Changement plus ou moins radical. || Le tournant de la politique pétrolière des années 1970. — ☑ Marquer un tournant. (Sujet n. de chose). Être le signe extérieur d'un changement important. || Cela marque un tournant dans l'Histoire. || « Cette manifestation marque un véritable tournant dans la politique de la radio » (le Monde, 6 oct. 1965).
1.1 Il est clair, si l'on croit ce que l'on nous dit, que nous sommes à un tournant. Depuis combien de temps ? Difficile à calculer. Pour ma part, je n'aurais jamais cru pouvoir rester aussi longtemps dans un tournant : exactement quarante-cinq ans.
Pierre Daninos, Un certain Monsieur Blot, p. 152.
Loc. fam. Prendre le tournant : changer de direction, modifier sa conduite en fonction de l'attitude la plus propre à assurer le succès. || Il a su prendre le tournant. Opportunisme (→ Retourner sa veste).|| « La musique ne prend son tournant décisif qu'à Vienne » (le Nouvel Obs., 27 mars 1968, in Gilbert).
———
III
1 (1798). Techn. Vx. Roue motrice d'un moulin à eau.
2 Le pont d'Arcis est en bois. À cent mètres de ce pont, en remontant l'Aube, la rivière est barrée par un autre pont sur lequel s'élèvent les hautes constructions en bois d'un moulin à plusieurs tournants.
Balzac, le Député d'Arcis, Pl., t. VII, p. 681.
2 Partie tournante de certains robinets (dits à tournant), par oppos. au corps (dit boisseau).
3 (Pêche). Tournant (1., adj.).
HOM. 2. Tournant.
————————
2. tournant, ante [tuʀnɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. 1385; tornant « changeant », v. 1175; p. prés. de tourner.
1 Qui tourne (II., 1.), pivote sur soi-même. || Sphère tournante (→ Pôle, cit. 5). || Cage tournante d'un écureuil. Tournette. || Plaque (cit. 4; et, fig., cit. 5) tournante. || Plateau tournant d'un phonographe. || Scène tournante d'un théâtre. || Meuble, fauteuil tournant (→ Amazone, cit. 5).Tables (supra cit. 15) tournantes.(1834). || Fusil tournant, à deux canons mobiles.(Pêche). || Moulinet à tambour tournant, dans lequel le déroulement du fil est obtenu par rotation de la bobine.
1 Ils suivaient le quai de la Mégisserie (…) Les poissons rouges dans leur bocal. L'écureuil dans sa cage tournante.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, VI, p. 59.
Feu tournant (d'un phare, etc.).Par métaphore. || « Les feux tournants de la jalousie » (Proust, la Prisonnière, Pl., t. III, p. 103).
2 (1876). Qui contourne, prend à revers. (Milit.). || Mouvement tournant ( Tourner, I., 6.), pour contourner l'ennemi, le cerner, le couper de ses arrières.Fig. Manœuvre pour circonvenir qqn.Méd. || Panaris tournant. Tourniole.Fig. || Grève (2. Grève) tournante.
3 (1876). Qui fait des détours, présente des courbes. Sinueux. || Chemins tournants et malaisés (→ Camion, cit. 3); rue tournante (→ Parallèle, cit. 1). || Escalier tournant (→ Moleskine, cit. 1), en colimaçon.
2 (Thésée) se trouvait pris dans ce célèbre labyrinthe aux couloirs tournants, retournants, et si follement enchevêtrés qu'il était impossible d'en sortir.
Émile Henriot, Mythologie légère, p. 122.
DÉR. 1. Tournant.
HOM. 1. Tournant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tournant — 1. (tour nan) s. m. 1°   Coin de rue, de chemin. •   Tous deux, par un cas surprenant Se rencontrent en un tournant, LA FONT. Fabl. VIII, 10. •   Le carrosse où se trouvait Mlle de Roquelaure s arrêta à un tournant de la première rue où le prince …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • tournant — Tournant. s. m. Le lieu, ou l espace où l on fait tourner un carrosse, une charrette, &c. Il n a pas bien pris son tournant, il a versé. il n y a pas assez de tournant. Il se dit aussi, Du coin des ruës, du coin des chemins. Le tournant de la ruë …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Tournant — Le nom est surtout porté dans le Pas de Calais. Variante : Tournand. Il peut désigner celui qui habite un lieu dit le Tournant , toponyme avec le sens de virage (sens attesté au XIIIe siècle). Autre possibilité : surnom pour une personne agile,… …   Noms de famille

  • TOURNANT — n. m. Endroit où une rue, un chemin, une rivière fait un coude. Il fut attaqué au tournant de telle rue, au tournant d’un chemin. Tournant dangereux. Au tournant d’une rivière. Fig., Au tournant de sa carrière, à un moment capital, décisif de sa… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • TOURNANT — s. m. Le coin des rues, le coin des chemins, et L endroit où le cours d une rivière fait un coude. Il fut attaqué au tournant de telle rue, au tournant du chemin. Au tournant d une rivière.   Il se dit aussi de L espace où l on fait tourner un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Tournant — Als Tournant (von frz. tournant ‚sich drehend, rotierend‘) bezeichnet man in einer Küchenbrigade einen Koch für alles (Springer). Es handelt sich dabei um einen ausgebildeten Koch, der je nach aktueller Situation in verschiedenen Küchenbereichen… …   Deutsch Wikipedia

  • tournant — n.m. Sur le tournant de la gueule, sur la figure : Il a pris quelque chose sur le tournant de la gueule …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • TOURNANT — ANTE. adj. Qui tourne. Un pont tournant. Des rames tournantes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Tournant — Tour|nant [tʊr nã:], der; [s], s [zu frz. tournant, 1. Part. von: tourner, ↑Tournee]: Ersatzkraft im Hotelgewerbe …   Universal-Lexikon

  • Tournant — Tour|nant [tur nã:] der; [s], s <zu fr. tournant, Part. Präs. von tourner »(um)drehen, (sich) wenden, rund formen«, dies aus lat. tornare »runden, drechseln« zu tornus, vgl. ↑Turnus> Ersatzkraft im Hotelgewerbe …   Das große Fremdwörterbuch